Un peu d’histoire

Au XVIème siècle, le message de la Réforme touche dans nos contrées un grand nombre d’habitants.

La réplique des autorités politiques et ecclésiastiques restées fidèles au catholicisme romain ne se fait pas attendre. Charles-Quint, Philippe II, le Duc d’Albe, notamment, provoquent l’exil de quelque 300.000 personnes aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suède, en Amérique, etc… où ils contribueront au développement économique de leur nouvelle patrie..

Liège n’est pas en reste. Les Princes-Evêques qui dirigent la principauté ecclésiastique empêchent la Réforme d’y pénétrer durablement.  Si au XVIème siècle les protestants comptent quelques martyrs à Liège et environs, la Cité Ardente a néanmoins donné naissance à des coreligionnaires célèbres : Idelette de Bure, femme de Jean Calvin, l’historien Jean Sleidan, le pédagogue Jean Sturm et l’industriel Louis de Geer.

Quelques communautés protestantes tentent de s’organiser malgré l’hostilité des l’autorité. Pour la Belgique du temps, le protestantisme reste la religion de l’étranger. Mais aux XVIIème et XVIIIème siècles, la Tolérance et les Lumières font leur chemin dans les esprits.

En 1831, une constitution libérale proclame la liberté des cultes. On trouve alors sur le territoire belge huit communautés protestantes.

Un ardent travail d’évangélisation était nécessaire.

A la demande de M. Barthels un laïc issu de l’église protestante de la rue Hors-Château, la société évangélique belge, alors dans sa première année d’existence, envoie à Liège le pasteur Ferdinand-Désiré GIROD. C’est en juillet 1838.

Très vite ce pasteur dynamique réunit un groupe d’auditeurs suffisamment important pour qu’une salle de culte soit louée au Mont St Martin.

Cette salle étant vite devenue trop petite, la communauté se réunit quai de la Batte de 1842 à 1859.

Pendant toute cette période, l’œuvre d’évangélisation se développe vers les localités proches et les faubourgs de Liège. Sont cités, dans les archives, comme « champs de travail » pour le pasteur et la communauté: Nessonvaux (1845), Sprimont (1846), Cheratte et Lize-Seraing (1853), Jupille, Beyne-heusay et Lantin (1863), La  Préalle (1867), Montegnée,Ans, Paifve, St Gilles, St Nicolas, Le Pansy sont successivement et parallèlement prospectés. Plusieurs lieux de culte seront créés dont certains subsistent encore.

Une école primaire est ouverte en 1846 et subsiste jusqu’en 1865; elle compte jusqu’à  60 élèves en 1856.

Dès cette date, le pasteur Louis Durand est en charge de la communauté et assurera le ministère le plus long : plus de 25 ans.

C’est à ce moment que le temple actuel est édifié. Son inauguration date du 19 février 1860. Dès 1862 s’ajoutent à côté du temple, une salle d’école et un presbytère.

Le bâtiment appelé « Foyer » succéda à l’école, il fut agrandi en 1920, et complètement reconstruit en 1965; il reste du bâtiment initial, une partie des murs et le toit.

Quelques événements remarquables :

1876 – Première célébration à Liège de la fête de la Réformation

1879 – Premier sapin de Noël offert aux enfants par l’Union Chrétienne de Jeunes Gens.

1905 – Auguste Charlier crée, en accord avec le consistoire, la première association d’étudiants chrétiens.

1908 – L’église et son pasteur constituent le groupe des Amis des Missions, point de départ de la Société Belge des Missions Protestantes au Congo. – Dès l’entre-deux guerres,  Martial Faidherbe en fut un animateur éminent.

1908 – Ouverture de l’annexe du Pansy (fin en 11/1965)

1908 – Suite à une sombre affaire de violation de conscience sur un vieillard hospitalisé à l’asile des vieillards, est construite sur le terrain de la paroisse une clinique du nom de Béthesda. Inaugurée en 1910, elle survit jusqu’à la fin des années 20.- le directeur était membre du consistoire de LLB.

1914 – Droit de vote aux membres féminins de la communauté.

1938 – Création de la troupe d’art dramatique wallon : « Les Vétérans ».

1942 – Création du « Cercle Choral Protestant Liégeois ».

1953 – Début de la troupe de théâtre : « Les Compagnons de Joyeuse Foi ».

1954 – Ouverture d’un dispensaire à St Nicolas et naissance de l' »Entr’aide Protestante Liégeoise ».

1972 – Naissance du « Groupe amitié ».

1974 – Création du « Service Social des Etrangers de Liège » (SSE).

1976 – Installation des nouvelles orgues et naissance de l’ASBL « Orgues et Vie ».